Le corroyage un cuir ou un ensemble d’opérations de tannage

Les différentes étapes du corroyage

Le cuir corroyé est considéré comme un type de cuir. Cependant, le corroyage est en fait l’ultime étape du tannage et doit adapter la peau à l’état et la qualité désirée, en fonction de l’usage qui en sera fait. Si le principe courant du corroyage est d’immerger les peaux dans l’eau, de les malaxer pour les assouplir et de terminer par l’application d’un corps gras, cette étape est en fait bien moins simple qu’il n’y parait.

 

En fonction de la demande, le corroyage consiste en un ensemble d’opérations de finissage, ayant chacune un but différent. Les opérations sont nombreuses et dépendent du type de produit fini que l’on désire obtenir. A partir d’un même cuir on pourra, en fonction des opérations de corroyage, obtenir différents cuirs (épaisseur, souplesse, couleur, aspect,…).

 

La peau, à sa sortie de l’eau est essorée puis, étirée. Cette étape s’appelle la « mise au vent ». Il est ensuite séché avant de subir certaines des actions de corroyage suivantes:

  • Le palissonnage mécanique est en fait un fort malaxage qui donne une plus grande souplesse au cuir.
  • Le refendage permet une mise à l’épaisseur souhaitée. Le dessus (la fleur) et le dessous (la croute) sont alors séparés.
  • Le dérayage est une opération d’égalisation et d’affinage du cuir par un rabotage, côté chair de la peau.
  • Le retannage consiste en l’apport d’une teinture et d’une nourriture (agent gras)) au cuir
  • Au cours du ponçage, la surface du cuir est meulée au papier de verre fin. Cela apporte une apparence veloutée et une douceur au toucher (nubuck). Comme seule la face externe est touchée par le traitement, la peau conserve toute sa résistance. Le nubuck est particulièrement utilisé dans l’industrie de l’ameublement (fauteuils et canapés) ainsi que par les chausseurs. Il est assez couteux car la matière a une certaine noblesse.
  • Le satinage est le pressage du cuir contre une plaque lisse chauffée. Une surface lisse est ainsi donnée au cuir.
  • L’impression ou le grainage: une plaque métallique à empreinte, chauffée à 120° est pressée sur le cuir pour lui donner un relief spécial. Il est ainsi possible d’imiter la peau de certains animaux, comme les reptiles. Cette technique est souvent utilisée afin de déposer le logo de la marque en fin de production ou pour déposer une dorure.