Le cuir de Russie: qualité et odeur, une inspiration pour Chanel

Le cuir de Russie et ses qualités hors norme

Le cuir de Russie désigne un cuir qui possède trois propriétés intéressantes. Il est imperméable, ne moisit pas dans les lieux humides et repousse les insectes. En raison de toutes ces qualités, le cuir de Russie est fréquemment utilisé pour la reliure et, en général, pour les ouvrages dont on veut tout particulièrement assurer la conservation.

 

 Chanel s’inspire du cuir de Russie

Parfum Chanel: Cuir de Russie

L’origine de cette appellation est très simple. Jusqu’à présent, il n’a quasiment été fabriqué qu’en Russie. Le cuir de Russie est le plus souvent teint en rouge, mais supporte tout type de teinture. Il possède, en plus une odeur très caractéristique et appréciée. Ernest Beaux s’en inspire d’ailleurs, en 1924, et crée un parfum du même nom pour Gabrielle Chanel. Sa rareté est sa qualité en fait l’un des cuirs les plus utilisés dans l’industrie du luxe.

 

 

Ce cuir de Russie peut se préparer à partir de peaux de cheval, de chèvre, de veau ou, comme à son origine, de renne. La matière tannante utilisée est de l’écorce de saule, de pin, de bouleau ou encore un mélange des trois.

 

Son odeur caractéristique lui est communiquée par l’imprégnation, côté chair d’une huile provenant de la distillation de l’écorce de bouleau. Cette huile, appelée vulgairement huile de Russie doit ses propriétés aromatiques à un principe qui a reçu le nom de bétuline. La teinture rouge, est, elle, obtenue en réalisant une décoction de santal rouge et de bois de Brésil dans de l’eau de chaux. Une imitation du cuir de Russie est, depuis plusieurs années produite, à Paris et à Londres. Cette fabrication retrouve les qualités du produit d’origine et est parfois d’aussi bonne qualité.

 

 Du cuir de Russie sauvé des océans

Epave dans laquelle on a retrouvé du cuir de Russie

 

En 1973, des plongeurs ont repéré, au large de Plymouth, l’épave d’un bateau danois du XVIIIe siècle: le Metta Catherine van Flensburg. Ce navire de commerce faisait la liaison entre St Pétersbourg et Gênes, et a sombré le 10 décembre 1786. Ses cales regorgeaient de cuir de Russie de renne. Ce cuir, une fois remonté à la surface, fut mis aux enchères. Les maisons New & Lingwood et Cleverley ont acheté la quasi-totalité du stock. Ces enseignes proposent encore aujourd’hui des chaussures de luxe faites de cuir de Russie.