Le cuir mégissé: un tannage à l’alun

Le cuir mégissé: une simple recette

Avant de parler de cuir mégissé, il parait nécessaire de faire la différence entre une mégisserie et une tannerie:

  • La mégisserie traite les peaux de chèvre, chevreau, mouton et agneau.
  • La tannerie transforme en cuir toutes les autres peaux

L’origine de ce mot provient de « mégis » qui est une préparation d’alun, de sel, de farine, d’huile d’olive et de cendres, utilisée dans le processus de tannage. Les proportions de chaque élément dans la recette peuvent varier, en fonction de l’origine de la peau ou de son utilisation finale.

 

Le cuir mégissé est donc une peau qui a subi un tannage au sel marin et à l’alun. Il s’agit d’un minéral (aluminium) présent naturellement dans diverses régions du monde, telles que la Syrie ou le Maroc. L’alun peut aussi être produit industriellement, à partir de sulfate d’ammonium et a pour propriétés de favoriser la coagulation des protéines, mais aussi de rendre le support plus réceptif à une éventuelle teinture.

 

 Le tannage à l’alun: utilisé pour obtenir certaines qualités

On emploie le tannage à l’alun dans le but d’obtenir un cuir à la fois clair, doux, souple et se prêtant bien à la teinture. Malheureusement, le revers de la médaille est une moindre résistance à l’humidité qu’avec d’autres méthodes. Cette technique serait connue depuis une haute antiquité, bien que cette théorie soit contestée pour cause d’erreurs de traduction. Elle a, avec une plus grande certitude été introduite en Europe par les Arabes qui l’utilisaient depuis plusieurs siècles. Il est possible de l’appliquer aussi bien pour le travail de la fourrure que pour les peaux dépilées. Ce tannage est accepté par tout type de cuirs (lapin, reptile, daim, mouton, vache,…), ce qui le rend à la fois économique et techniquement simple. Traditionnellement, le cuir ainsi obtenu est essentiellement destiné à l’industrie de la ganterie et de la reliure.