Le maroquin, un cuir très précieux

Le maroquin pour des travaux de qualité

 Le maroquin est un cuir de chèvre, de chevreau ou de mouton qui a été tannée au sumac (tanin extrait d’un arbuste des régions chaudes) ou à la noix de galle (excroissance produite sur le chêne par la piqûre d’un insecte et qui produit un tannin noir). Il est originaire du Maroc et fut importé en Europe, dès le XVIe siècle. Le maroquin se serait implanté sur les marchés parisiens dès 1536, suite aux traités signés entre l’Empire ottoman et la France.

 

 Une astuce pour le reconnaître

Son grain est large et irrégulier et il est à la fois très résistant et agréable au toucher. Le maroquin peut aussi être écrasé, ce qui atténue en partie son grain, mais lui offre un aspect glacé du plus bel effet. La plupart du temps, le maroquin était teint en rouge ou en vert. Autrefois considéré comme le cuir le plus précieux, il conserve, aujourd’hui encore l’adhésion des professionnels. Il est possible de reconnaître un cuir de maroquin en observant le follicule pileux (organe qui secrète le poil) qui reste visible à la surface de la peau. Si ces petits creux forment des lignes parfaitement droites, il s’agit bien de maroquin.

 

Livres en maroquinSe prêtant très bien aux travaux décoratifs (dorure et incrustations), le maroquin a longtemps été utilisé pour la réalisation des couvertures de livres luxueux. Il conserve encore cette application, mais d’autres objets comme des portefeuilles, de petits coffrets, peuvent être confectionnés avec.

Il existe un maroquin à grain plus long, qui est rare et très recherché. Son grain est étiré, strié de petites hachures parallèles. Au XIXe siècle, les reliures de haute qualité sont faites avec ce type de maroquin. De nombreux meubles de la Renaissance ont aussi été entièrement recouverts de maroquin.

 

Un maroquin de ministre

Le maroquin possède un autre sens dérivé de son origine. Il s’agit du nom qui est donné à une fonction ministérielle. On utilise d’ailleurs, souvent cette expression pour désigner un portefeuille ministériel. Ce détournement viendrait des portefeuilles en maroquin, qui étaient d’une grande qualité.